Guide de l’investissement en France pour 2024 : des SCPI aux fonds euros

Finance-Guide de l’investissement pour 2024

Il est temps de rechercher un investissement dans les différentes opportunités et les meilleures, pour les entreprises et les particuliers, afin d’investir en France. Mais, dans ce climat économique qui est toujours aussi tendu avec une inflation qui peine à ralentir et des taux d’intérêt qui sont toujours en hausse, il est difficile de se lancer. Alors, dans quoi investir, les SCPI, l’immobilier, les fonds euros, les livrets, et autres ?

Ce guide présente les subtilités de certaines stratégies d’investissement populaires en s’appuyant sur les analyses et prévisions économiques des institutions gouvernementales et privées. Comme vous le verrez ci-dessous, chacune présente ses propres avantages et inconvénients en fonction de la taille de l’investissement, de la compréhension du marché et l’appétit pour le risque.

Taux d’intérêt de la Banque centrale européenne

Les trois taux d’intérêt directeur de la BCE, resteront inchangés à 4,75 %, 4 % et 4,50 %. Cela inclut le taux du prêt marginal, le taux de rémunération des dépôts et également le taux des opérations principales de refinancement. Concernant les taux d’inflation, la France est à 3,4% pour le mois de novembre, en baisse par rapport au mois précédent (4%), mais toujours élevée par rapport à l’ensemble de la zone euro (2,4%).

Investissement dans l’immobilier : ce qu’il faut savoir

Il a toujours été dit, qu’investir dans le locatif est une valeur sûre, définie par sa fiabilité lors de l’acquisition d’un bien et même en cette période d’inflation. À savoir que la hausse des loyers des habitations et les taux d’intérêt sont encore plafonnés à 3,5 %, ce qui peut être quand même une entrave pour une décision d’investir dans l’immobilier en 2024. D’après l’INSEE, cette inflation durerait jusqu’à la fin de l’année 2023, avec un taux supérieur à 4 %.

Ce qui signifie, qu’utiliser l’effet de levier du crédit immobilier risque de réduire sur la performance de l’investissement. Il faut savoir que les taux d’intérêt côtoient les 5 % et pour être clair, ils sont au même niveau que l’inflation. Et, l’augmentation des taux ne conduit pas encore à une considérable baisse de prix de l’immobilier. Par conséquent, investir dans l’immobilier dans l’année 2024, demande de détenir un apport encore plus important. Ce qui peut permettre de réduire le coût du crédit. À l’inverse, investir dans l’immobilier locatif d’un autre genre peut s’avérer intéressant.

Investissement en immobilier locatif en coliving ou le coworking

Les intérêts d’investir dans l’immobilier locatif en 2024 :

  • L’immobilier baisse dans certaines villes de l’hexagone. Surtout concernant les logements ayant un mauvais diagnostic de performance énergétique ;
  • La demande d’immobilier en location est toujours aussi forte, ce qui réduit les intervalles de temps entre le moment où le locataire quitte l’appartement et le moment où un nouveau emménage (vacance locative) ;
  • Les aides à la rénovation qui sont également accessibles au bailleur, comme MaPrimeRénov’, contribuent à financer une partie des travaux de rénovation de performance énergétique. La problématique est qu’il est difficile d’obtenir ces aides ;
  • L’année prochaine, les dispositifs de défiscalisation qui sont en vigueur permettront d’optimiser sa fiscalité comme le statut loueur meublé non professionnel même s’il est probable qu’il soit remis en question.

De nouveaux genres de location

Il est pertinent de se tourner vers un autre genre d’investissement pour le locatif. Le coliving et le coworking sont deux nouveaux genres de locations. Tout simplement parce que les tarifs des locations et les offres orientent les étudiants et les jeunes actifs vers ce genre location à plusieurs (La colocation). Depuis quelques années, il y a une reconnaissance de personnes qui travaillent en télétravail avec le statut d’indépendant. Ce qui a engendré une nette hausse de la demande d’espaces partagés. Ces deux genres de location, peuvent permettre d’être de bons investissements pour l’année 2024.

Investissement en immobilier locatif
Pour assurer un revennu complémentaire, ce livre est un parfait compagnon de route.

Pour que cet investissement en immobilier locatif en coworking ou coliving soit réussi, il est primordial de parfaitement connaître la zone géographique du bien en vue. Et de ce fait connaître le marché du locatif dans cette zone. Ce qui veut dire qu’il ne faut pas investir dans une ville dont on ignore tout.

Vérification de la rentabilité

Et, pour que cet investissement soit réussi, il faut vérifier qu’il soit rentable. Il ne faut pas uniquement regarder le coût du loyer et du crédit. La rentabilité d’un bien locatif est différente du rendement. En effet, elle analyse tous les flux entrants et les flux sortants, et cela, pendant toute la durée de l’investissement.

Ce qui inclut, les ravalements de façade, taxe foncière, nouvelle chaudière, travaux de rafraîchissement entre deux locataires et les prélèvements sociaux. En investissant dans une collocation, il y a un risque d’avoir beaucoup plus de frais que dans une location normale.

Les sociétés civiles de placement immobilier

Certaines de ces SCPI ont prouvé leur résilience dans un contexte économique qui n’est pas des plus simples. Par contre, une vingtaine de SCPI, notamment des SCPI bancaires, n’ont pas eu cette chance. Certains de leurs épargnants se sont retrouvés avec une baisse qui est allée jusqu’à 17 % de leur investissement.

Pour investir dans une SCPI, il faut rester vigilant au moment de placer l’argent. Le mieux c’est de se tourner vers des SCPI qui collectent actuellement. Dans le genre de Novaxia, de Neo et de Remake Live qui visent 6-7 % de rendement en 2022 et sont sans frais de souscription. Ces SCPI, peuvent profiter des opportunités du marché pour assurer votre investissement.

Les SCPI sont des actifs tangibles et peu volatiles. Par contre, le capital n’est jamais garanti. C’est pour cette raison qu’il est préférable d’investir dans la diversification pour que les risques soient lissés. 

Les livrets réglementés

Les taux des livrets réglementés ont plutôt augmenté durant les derniers mois. Ce qui veut dire qu’ils sont redevenus attirants pour placer votre épargne. Parmi ces livrets, on retrouve : 

  • Le livret A, au taux net de trois pour cent et un plafond d’épargne de 22 950 euros ;
  • Le livret de développement durable et solidaire, qui lui aussi a un taux net de trois pour cent par an en 2024 et un plafond d’épargne de 12 000 euros ;
  • Le livret épargne populaire, au taux de six pour cent et un plafond de 10 000 €. Il faut quand même bien se renseigner. Ce livret est accessible sous condition de ressources et le taux de six pour cent risque de ne pas rester longtemps.  
  • Le plan épargne logement avec son taux de deux pour cent. Ce livret est intéressant si un achat immobilier est fait dans les quatre ans qui suivent son ouverture. Tout simplement, pour être en mesure de bénéficier de prêt immobilier à un taux plafonné et pour cela, le PEL ne doit avoir aucun mouvement d’enregistré sur les quatre ans.

Les livrets restent malgré tout en dessous de l’inflation avec leurs taux de rendement. Pour des investissements sur le long terme, il faut optimiser les placements avec des actifs plus performants.

Les fonds euros

Les fonds euros sont parmi les placements garantissant un capital. Le taux des fonds euros ne dépasse pas l’inflation, exactement comme les livrets réglementés. Mais, avec les taux des livrets réglementés qui ont augmenté, les assureurs doivent amplifier le rendement de leur fonds euros pour qu’ils restent attractifs. D’après le cabinet Facts & Figures qui est spécialisé en conseil de stratégie et de management dans l’assurance et la protection sociale, les fonds euros devraient tourner entre 1,80 %, et 4,50 % pour les plus dynamiques.

Les obligations

En cette période inflationniste, Investir dans des obligations peut s’avérer être un placement très judicieux. Le rendement est entre trois et neuf pour cent suivant le risque. C’est possible, avec un fonds obligataire daté dans un contrat d’assurance-vie.

Les produits structurés pour un investissement

Ce sont des produits financiers non cotés, qui sont proposés par les assureurs ou par les banques. Ils se font en souscrivant un contrat d’assurance-vie multisupport, un plan épargne retraite ou un plan épargne en actions.

Un investissement dans des produits structurés permet de placer de l’argent dans un objectif de rendement. Avec les connaissances des garanties partielle ou totale du capital et du montant des coupons. En réalité, il s’agit d’investir de l’argent jusqu’à une date d’échéance désigné. Et, si le sous-jacent augmente, le produit structuré engendre des gains.

A contrario, si le sous-jacent tombe, l’investissement reste cent pour cent garanti ou une partie. La finalité des produits structurés est finalement de rechercher un maximum de gains tout en réduisant les risques. Il est évident que la protection d’un capital élevée entraîne une baisse du rendement proposé par le produit structuré.

Ces produits structurés permettent d’investir dans les marchés financiers. On y retrouve plusieurs types de sous-jacents, par exemple, des indices de la bourse, des actions et des obligations. Ce qui signifie, que ces produits permettent donc de rentrer indirectement sur le marché des actions sans aucun risque. Mais, il faut éviter de se montrer que sur une seule entreprise.

En fin de compte, les fonds structurés proposent des solutions de placements judicieux en 2024, car ils assurent de minimiser le risque face à l’incertitude des marchés boursiers.

Comment faire un bon placement de son argent en 2024 ?

Avant d’investir, il y a quelques règles à ne pas négliger :

  • Spécifier une stratégie d’investissement, que ce soit pour la retraite, une résidence principale, ou pour optimiser la fiscalité, il est vraiment important d’avoir une stratégie en amont qui sera adaptée aux objectifs.
  • Garder une épargne de précaution et continuer d’alimenter cette épargne qui est disponible à tout moment pour faire face aux imprévus.
  • Fixer le profil investisseur est une étape indispensable, ce qui permet de créer un portefeuille d’actifs en relation avec la situation financière, personnelle et professionnelle. 
  • Toujours être informé du secteur porteur afin d’adapter les prochains investissements. En ce moment, l’environnement est au centre des préoccupations, il peut donc s’avérer intéressant de cibler des fonds labellisés. 
  • Garder la tête sur les épaules face aux imprévus du marché et ne pas tout vendre pour récupérer son capital. Les investissements sur le long terme, surtout en bourse, résistent aux fluctuations.

Il y a plusieurs façons d’investir son argent en 2024 et ce même en cette période d’inflation. Le mieux étant de se tourner vers des professionnels en investissements.

Cliquez pour lire la suite

Laisser un commentaire

En savoir plus sur Clair Finance

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading